Nous vous remercions pour tous les messages d'encouragement sur notre livre d'or


Les bases de la physiologie animalière

Chacun sait que l'ouïe est plus développée chez le chien que chez l'homme. Mais la différence principale est que le chien perçoit des sons de fréquences très élevées ; sons inaudibles par l'homme. Ces ultra-sons seraient perçus jusqu'à... 100 kiloherz ! Il entend les cris des chauves-souris et les appels des petits rongeurs.

Cette qualité permet d'utiliser pour son dressage le sifflet « silencieux » qui n'émet que des ultra-sons. Les oreilles qui se meuvent indépendamment l'une de l'autre constituent d'excellents récepteurs et ceci l'aide encore à différencier la qualité et l'origine de bruits qui nous paraissent bien semblables (bruit de la voiture du maître, ou bruit de pas d'un arrivant ami ou inconnu).

Le chien qui a conscience de ses énormes possibilités auditives va se servir largement de sa voix pour communiquer et il manifestera envers ses congénères ou envers l'homme, ses désirs, ses craintes ou sa colère, par des aboiements, des hurlements, des grognements les plus diversement modulés. Vous estimerez parfois que votre Pinscher aboie un peu trop et sans que vous puissiez découvrir de raisons valables. C'est aussi pour lui une façon de dépenser son trop plein de vitalité après une longue période d'inaction, pendant laquelle il n'a pu s'ébattre à son aise.

Avec l'ouïe, l'odorat est pour le chien un autre puissant moyen de communication. Des chiens qui se rencontrent commencent par se renifler et il est ensuite évident que sympathie ou répulsion découleront de ce que les papilles nasales auront enregistré.

Lors de ses sorties quotidiennes votre chien ne manquera pas d'uriner un nombre incalculable de fois contre tout ce qu'il rencontre, ceci pour marquer son territoire par le dépôt de son odeur personnelle. Ne lui en veuillez pas si vous le surprenez à se rouler sur quelque dépôt en putréfaction. C'est bien sûr très sale et indigne de votre compagnon que vous avez si bien élevé ! Mais ne perdez jamais de vue que c'est toujours un animal et que c'est encore son instinct qui le pousse à cet acte dégradant (...pour vous !).

Il veut par là s'imprégner d'une forte odeur qui lui permettra d'encore mieux personnaliser ce qu'il approchera. Bien équipé avec une ouïe et un odorat exceptionnels, le chien est encore assez bien pourvu en ce qui concerne la vue. Contrairement à une opinion souvent admise, il est probable d'après la constitution de son œil que le chien distingue, à peu près, les couleurs. D'autre part il voit beaucoup mieux que nous dans la pénombre et distingue de très loin tout ce qui bouge.

De par la forme de sa tête et l'emplacement de ses yeux il aura en général un champ de vision très supérieur au nôtre et pourra ainsi apercevoir ce qu'il y a sur ses côtés et même presque derrière lui !

Ce que nous venons de résumer constitue en somme les attributs communs à tous les chiens, mais il en est très différemment de leur psychisme, de leur caractère et c'est cela qu'il vous faudra appréhender du mieux possible pour que la vie en commun avec votre animal de compagnie soit agréable.

Comme l'homme, le chien a, dès l'origine, son tempérament personnel. Vous ne le changerez jamais entièrement, mais vous pourrez le modérer pour en aplanir les défauts et mettre en relief les qualités : ceci constitue le dressage, que vous ne réussirez convenablement que si vous êtes observateur, psychologue et... persévérant.

Parmi les peureux, les exubérants, les timides, les agressifs, notre Pinscher sera rarement un chien trop calme ! Ne soyez pas trop « pépère » ou « mémère » avec lui. Il comprendrait très vite qu'il peut tout se per- mettre sans encourir la moindre réprimande ! Ne jouez ancienne mode pas non plus au dompteur en faisant la grosse voix pour intimer des ordres ressemblant à ceux des feldwebels de la Werhmacht.

Vous seriez ridicule ! ...et votre chien deviendrait craintif et peureux, ce qui, en contrepartie, pourrait en faire un chien méchant.

L'influence de l'ambiance familiale est également très importante. L'homme calme qui vit dans un foyer calme, où le bruit et les éclats de voix ne sont qu'exceptionnels, aura un chien calme qui comprendra beaucoup plus facilement ce que l'on exige de lui. Compte tenu de cela, considérez également que votre chien, pour son bon équilibre psychique, a besoin d'un bon équilibre physique. L'animal qui mange trop pour le peu d'exercice qui lui est permis, deviendra rageur, hargneux.

De fréquentes promenades prolongées pour « brûler » tout ce qui dans la ration dépasse ses besoins d'entretien, amèneront toujours une sensible amélioration du caractère.

Nous avons vu plus haut que le chien est assez sélectif dans le choix de ses amitiés. Le « maître » qui le promène et lui donne à manger aura de loin la préférence sur les autres membres de la famille ; ce sera donc à lui d'en profiter pour mener à bien un élémentaire dressage.

Obtenir que votre chien se couche, s'assoie, marche convenablement à côté de vous lorsqu'il sort en laisse, tout ceci est assez élémentaire et demande surtout de la patience de votre part. Vous utiliserez toujours les mêmes mots pour vos commandements et ne manquerez pas de le flatter quand il aura bien exécuté l'ordre. Il faut qu'il COMPRENNE ce que vous désirez de lui.

Vous devez être pour lui LE CHEF mais... le chef AIME, ADMIRE, à qui on veut faire plaisir !

Vous arriverez certainement à ce que votre chien marche docilement à côté de vous sans laisse. Mais il faut tout de même envisager le cas où — apercevant une « jolie » chienne — il vous fausse compagnie- Vous allez l'appeler (plus ou moins longtemps !) et lorsqu'il va revenir vous serez tenté de l'admonester et de le corriger. C'est ce qu'il ne faut pas faire, car il croirait que c'est parce qu'il revient qu'il est puni ! Dites-vous plutôt que le dressage n'est pas encore parfait et qu'il faut reprendre la marche en laisse ; celle-ci permettant de faire comprendre par de petites tractions répétées que vous ne tolérez pas en promenade les velléités de fuite !

Le même principe sera applicable à l'animal qui a envie de courir après tout ce qui roule ou court. Des petits coups secs sur la laisse, lorsqu'il commence à s'élancer, accompagnés d'une vive réprimande, et il n'aura bientôt plus envie d'engager ces courses pour- suites contre ce qui lui semble fuir.

Votre chien déteste être seul et ceci peut amener de graves désagréments avec les voisins, si, lorsque vous vous absentez pour la soirée, il se met à hurler dès que vous aurez fermé la porte. Il vous sera facile d'éviter pour lui cette panique de la solitude. Vous laisserez à sa portée quelque objet vous appartenant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

..
Statistiques :
 
Nombre de connecés1 connecté
 

 

..
Sondage
 
Vous avez des animaux a la maison?
Oui un/plusieurs chien(s)
Oui un/plusieurs chat(s)
Oui un/plusieurs oiseau(x)
Oui autres animaux...
[ Résultat ]

 

..

Partenaires